LE DANEMARK

 
 
 
Plusieurs choix s'offrent à nous pour monter au Cap nord (http://jicre.wifeo.com/cap-nord-.php). Nous choissons de traverser par le Danemark. Nous venons de Lubeck où nous avons fait une halte pour la nuit et nous roulons droit sur Copenhague, pour traverser ensuite vers la Suède (http://jicre.wifeo.com/suede-2013.php).
Au retour en venant de la Norvege (http://jicre.wifeo.com/suede-2013.php), nous parcourerons le pays sur l'axe Nord-Sud.


Pour le tarif essence, quand nous avons fait l'un des pleins le 95 s'affichait à 12.15 DKK /litre soit 1.628 €/L .
ailleurs ça peut être ça

 






19 mai 2013

Trajet Lubeck-Copehnague via ferry .. suivre la A1 jusqu'au bout à PUTTGARDEN.
La traversée est faite sans reservation. Prix converti 45 euros pour une moto et deux personnes.
A Coppenhague ce sera l'Hotel AMAGER . Nous avons la moto stationnée dans une cour interieure fermée avec vue de la chambre. La nuit 1O45 K petit dej compris. Le Syndicat d initiative est fermé le dimache apres midi.
Nous visitons la ville à  pieds.. jusqu'à la petite sirene. En passant nous voyons la belle entrée du siege dela societé Carlsberg
..
Nous mangeons dans le centre ville à une terrasse. AU BAROCK. Je prend une salade comme entrée et nous prendrons un filet de saumon. Le service entre ces deux plat a été interminable. Vu l'heure, nous abandonnons les desserts et demandons l'addition > 2 bieres ordinaires pression, une salade et deux plats de poisson avec tres peu de légume (haricots et tagliatelles qui se battent en duel) ..> Tarif : 566 K soit 80 euros ! J'aurais payé la moitié en France pour la même chose que j'aurai gueulé ! Donc je classe ce restau comme médiocre.


je vous laisse decouvrir la ville

 

 

 

09 juin 2013
Frederikshavn-Padborg


De retour de Norvege, nous prenons l'option de traverser le Danemark sur un axe Nord-Sud. Pour ce faire nous rejoignons Goteborg en Suède où nous embarquons pour Frederikshavn.  Goteborg est l'un des plus grand port de Scandinavie.

Nous arrivons avec beaucoup d'avance à l'embarcadère de Gotborg. Depuis notre départ, nous avons pris pour tous les passages en bateau les tickets directement à bord. Est ce pareil ici ? Un groupe de danois (non pas une meute de grands chiens noirs à robe de vache holstein) en moto est déjà sur les lieux et nous nous renseignons auprès d'eux. Ils n'ont pas l'air très sûr les ayant réservé sur internet.. mais ne cherchent pas à nous aider pour ce renseignement. Cela aurait été plus facile pour eux , parlant la langue. En tout cas c'est ce que j'aurais fait pour des étranger en moto en France. Bref nous attendons patienmment en regardant le groupe  de voitures anciennes qui s'agglutinent derièrre nous. Ils doivent revenir d'un rally. L'un d'eux nous demande en regardant la moto : "c'est une tromfe" , ein quoi ? une tronfe  ? heu , ha TRIUMPH , ya , c'est marqué dssus ! grrr, mais sans blague, on n'ecorche pas le nom comme ça, impunément ! et vous , c 'est quoi ? une baime ?
Enfin la cabine s'ouvre et les véhicules commencent  à rentrer. La guichetiere : " glupd gre urhgt  no dhb ticket, we kckfdjfiz go bachfiilo jji to buy ghjdduju"
  ha c'est difficile de comprendre le Suédois . Je crois comprendre qu'il faut prendre le billet avant et que l'on doit ressortir par là ! chose dite chose faite. Mais par là tout est verrouillé. Nous sommes dans la zone portuaire et c'est fermé partout. Chaque employé nous indiquant une sortie qui est close. Retour à la guerite qui nous dit : " hhfjsu bgdoje back dkiiji wait qjchk  etc etc glopglunt et grunt !".. ok , on retourne à la barrière qui devrait s ouvrir grace a la vigilance d'un employé derrière son ecran video-surveillance. Pourtant nous y sommes déjà allé et sonné en vain., mais vue que c est là, on retourne. On avance et on recule comment veux tu ...sur la ligne qui semble est un detecteur de masse. Rien , on sonne trois fois et miracle une voix d'outre tombe dit : "jkfhfh poifj s fluck bluck snell grut gloppas glop" . Enfin la barrière s'ouvre. Cela fait plus d'une demi heure que nous tournons d'un accès a l'autre pour sortir, et j'ai peur que le bateau ne nous attende pas. Ce n'est plus un petit bac mais un ferry où entrent plusieurs centaines de tonnes de poids lourds.
Nous trouvons l'endroit pour retirer les billets auprès d'une très cordiale. Tient quelqu'un de souriant et agréable ici. Le bureau est de l'autre coté du port et on parcours un bon kilomètre en moto. Mais on s'aperçoit qu'en passant la porte des piètons à laquelle nous nous etions renseigner pour ressortir,  nous etions a 30 mètres des bureaux..
(mais non sortie interdite par là ! ).
Finalement nous aurons notre puissant sésame et arriverons a l'heure pour accèder au bateau.
Vous saurez que pour traverser a cette endroit il faut détenir le billet ou la résé !
 

J'avais décidé de rouler jusqu'a Arhus,  mais le décalge du bateau nous fait perdre pas mal d'heures. Tient et si nous dormions dans un motel. Nous en voyons plein près des stations services, et nous n'avons pas l'intention de ressortir. Juste manger et dormir. Nous en trouvons à Stovring.

C'est propre et nickel. ça sent juste la soupe de légumes comme dans les maisons de retraite. (Je regarde si je vois pas Dudu ou poney ). Finalement nous mangeons très bien, les chambres sont spacieuses et bien isolées. La moto est juste devant et le transport des bagages à la chambre est facile.
Nous passons une nuit sereine et calme.

Nous ne continuerons pas sur le grand axe et devirons pour mieux voir l'intérieur du pays.
Je n'ai pas de regard particulier sur le Danemark. Il s'agit d'un pays assez plat. Les villes et les village semble paisibles et la campagne y est semblable à la notre. Ils ont juste par endroit de gros ventilateurs pour aerer. Je me disais aussi que ça soufflait fort par là (selon l'auteur Maki LAIKON ) !

La Prochaine étape celle du 10 juin, sera l'errance en Allemagne !
Oui idem qu'à l'aller, le GPS est hors service dans une zone qui débute un peu avant Hambourg. Une perte de satellite. le signal bug et se decale de la route, le troll qui me harcelent.. non j'ai simplement omis d'installé la carte complete d'europe en mettant a jour le GPS. Après Hambourg, nous devrions suivre Dusseldorf. Mais ce n'est plus indiqué et l'autoroute me saoule. Je sors au hasard. Nous nous arretons a la recherche du carte routière chez un marchand de journaux, puis une station service, puis une autre, puis un libraire.. puis on abandonne  ! personne n'en vend ! On fera sans..On suit la route et nous tombons dans un patelin.On roule au pifomètre  et on se retrouve dans un chemin de terre . Demi tour et à droite , idem on reprend à gauche idem..  bref nous nous égarons à chaque fois sur une route non goudronnée. Finalement on trouve la sortie.  Tient ce panneau me dit quelque chose ! ça fait plusieurs fois qu'on le voit. J'en deduis que l'on tourne en rond. Agnes fort de son Allemand année collège me dis : mais non, ça indique le centre ville, et les panneau indiquent a chaque fois celui d'une ville différente. (c est encore une ruse de Maiki Lékon)  Je décide de prendre le taureau par les cornes : je roule soleil à ma droite et nous arrivons a ROTENBURG.
Nous dégotons un hotel en plein centre. LE PFERDEMARKT. Un hotel garnis ! garnis de quoi ? on sait pas mais on y va ! Bien nous en pris ! Réception irréprochable, grand parking privé et fermé, chambre immense et spacieuse, tarif , presqu'un tiers de moins que celui de Luléa et beaucoup mieux.
Par chance la ville est agréable parsemée de statues,
fleurie, pas très grande mais avec une rue centrale pietonne agréable. Les serveurs du resto où nous allons sont aussi plaisant et aimable. C'est là que nous gouterons la bière à la banane.. pas mauvaise , pas mauvaise .. 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement