Vivre la 12 ème édition 
de l'intérieur
 
 
STAVELOT -EAU ROUGE -BLANCHIMONT - LA SOURCE-LE RAIDILLON - DOUBLE GAUCHE -RG 500-BIKERS'CLASSICS-LES 4 HEURES-Christian SARRON-SAUL Eric-Guy BERTIN-Bruno KNEUBüHLER-Fredidie SHEENE-Steve BAKER-Alain MICHEL-Steve PARRISH -etc etc
Si ça vous parle ? alors, bienvenue sur
LE PLUS BEAU CIRCUIT DU MONDE

30 juin 2014
Jean-Marc : " Alors, jeudi, tu viens à SPA ? "
Moi : " s'il y a de la place pour poser quelques jours ....! "
Jean-Marc : " y a de la place, j'ai regardé ! "
Moi : " ok , je viens"

Pffttt , 3 jours , où il ne se passe pas grand chose à Spa-Francorchamps.. juste un 40 ème anniversaire Suzuki RG 500 (Barry Sheene au GP de Belgique en 77 avait gagné a son guidon avec une moyenne de 217 km/h) , les 4 heures de spa classique, GP sidecar, des potes qui roulent,  un concert le samedi soir que j'ai zappé, tellement occupé. 

Faut dire que cela fait plusieurs années que Jean-Marc me propose de l'accompagner. Il tourne au Bikers' classics au guidon de sa 1000 J, mais j'avais toujours une balade de prévue.
Cette fois ci , je suis dispo pour voir le circuit préféré des pilotes. Il est grand, il tourne, il monte. Je n'ose parler de la météo. Selon Jean-Marc,  tu peux partir sous le soleil et te retrouver sous la pluie à l'autre bout du circuit".  C'est qu'il est grand le bougre : 7 kms.

Nous partirons avant l'aurore chacun de notre coté. Lui en moto de piste sur la remorque, et moi en 2 roues.  Je préfère pouvoir être autonome, et profiter du trajet pour rouler un peu. Pas des plus plaisant car sur les 700 bornes c'est 75 de routes et le reste en autoroute.
Nous nous rejoignons sur le coup des 11h00 à l'accueil du circuit. Jean-Marc est dans les premiers pour recuperer les pass. Faudra être patient car la distribution ne commence qu'a 14h00.  Ne pas être a l'ouverture veux dire faire la queue pour acceder à la zone paddock puis la galere pour stationner la voiture et la remorque. Le soleil est là et on commence à déshydrater.

Nous arriverons les premiers à notre stand qui est loué a plusieurs coureurs. Nous réserverons au rubalise les stationnements devant notre stand pour la majorité qui ne voulaient pas, comme nous, prendre la route à 04h00 du matin.
Il s'agit de deux box F1 contigües, le 9 et le 10. On doit pas être bien loin des 250 m². Nous nous y installons tranquillement pendant que d'autres sont bloqués par les manoeuvres des remorques et des fourgons. L'avant des stands  devient vite une fourmillière.
 
 

Nos collocataires arrivent au fur et à mesure. Les motos déchargées remplissent l'espace ainsi que les tables, les chaises, les frigos, les cubis, les bières (La BAVAISIENNE, excellente bue avec modération, apportée par les nordistes) . Les boites à outils se répandent comme les joncquilles au printemps, les odeurs d'huile et d'essence se mélent. WOAM,  les premiers coups de démarreurs, à peine le temps de mettre les bouchons d'oreille,  et hop bonjour l'ambiance. Les motos passent à tour de rôle au contrôle technique, qui peut s'avérer parfois tatillon. Un peu trop de garde sur un  levier de frein et hop, refoulé, au suivant ! 

Puis arrivent les kawa.
Pas n'importe lesquels, les Godier-Genoud. De vrai bjoux. Faut dire aussi que l'un des pilotes est Alain Genoud en personne. On est en plein dans le myhique. C'est neanmoins quelqu'un de simple et accessible qui partagera notre repas vendredi soir. Pas courant de manger a la même table qu'une légende.

La premiere soirée a été fatigante. Levé avant 4h00. 700 bornes de route. 3hoo de queue, déchargement, decouverte du site, puis repas des nordistes (fricadels/frittes)   accompagné de Balvaisienne. Nous restons quelques uns a refaire le monde. Certains sont repartis dans leurs hotels d'autres dans leurs fourgons. Nous sommes 4 à dormir dans le box. Finalement me vint un gros coup de barre. Je m'allonge sur le matelas en ecoutant les autres. Pas le temps de me bercer, en quelques secondes c est le vide complet. Quand j'ouvre les yeux la lumière filtre à travers les portes. Il est l'heure de se lever.
Les autres repas seront aussi excellent. Chacun apporte un peu de son terroir. Du sanglier, des trippes, etc..pour l'alsace en truc délicieux mais imprononçable.

Le lendemain,  avant le premier roulage, c'est THE BRIEFING .
Tous les pilotes sont là a écouter les consignes ! et là ça ne rigole pas ! faut du sérieux et du silence ! Jamais, jamais,jamais en cas de chute ou de simple glissade, revenir avec la moto. Restez où vous êtes et l'un des 3 véhicules d'assistance viendra vous chercher ! Pour eviter le risque de rependre de l'huile sur toute la piste et être obligé d'interropre le roulage. Puis vint le tour des drapeaux, toujours repété au moins en 3 langues voir plus ! jaune , c est chute , jaune et rouge  changement d'adhérence,noir  on s'arrête immédiatement suite a un problème sur la moto, rouge arrete de la course mais attention il n'attendent pas que la derniere moto soit rentrée au stand. Les moto doivent serrer à droite au maxi pour laisser circuler les véhicules d'intervention. 

Les sessions commencent.  Y a du beau, y a du lourd, y a du son..surtout celui des 2 temps et des CBX. Pas forcement les plus rapides mais le son du six dans les bois ...  Un son qui ferait passer la Hellfest pour un délicat chant de rossignols. La castafiore peut aller se rehabiller.

Puis y a les sides

Jean-Marc n'est pas ridicule avec une des prépas la moins puissante du stand.
Un autre 1000 rentre au stand avec un  suintement (je dis suintement pour pas vexer) d'huile. A chaque session c'est bricolage sur les motos. Jean-Marc , lui, ne passe qu un coup de chiffon.  L'ambiance est bien sympa. On sent une certaine forme d'humilité et de respect envers le pilotage des autres, mais on voit bien que chacun prèfère quand un pilote du même niveau se prend au jeu et engage la lutte au coude a coude.

Samedi soir c est la parade. Je peux  y participer avec ma triumph (si maman dit que je peux !)..Help, on se rue sur moi pour être passager
. On m'arrache ma chemise et mon tee shirt est en lambeaux. Pourquoi un tel engouement ? En fait les motos de piste n'etant pas prête au duo, les copains ou les épouses de pilotes qui aimeraient voir a quoi ressemble le circuit ne le peuvent pas, alors ma moelleuse selle fait des envieux ..
Nous emprunterons le circuit de 14 kms d'autrefois.  Pour moi, cela me semble très très court, et je n'avais pas envie que cela  s'arrête.
Avouez quand même que rouler sur circuit avec ces motos de notre jeunesse, c'est vraiment tentant. ... youy autant que de rencontrer des gens bien sympathiques..
je me demande ce qui me retient !





 







Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement