RETROUVER SES ANCIENS CAMARADES DE CLASSE.

 
 

Les pages de mon ancien Blog .

  

Ces pages avaient été ecrite au fur et à mesure de l avancée de mes recheches. Recollées ici elles sont en fait séparées de plusieurs mois. 
 LEON JOUHAUX 76-77

35 ans apres

9 et 10 juin 2007.
 

                Jean-Claude       Jean-Paul      Marc
                                  Fabienne        Sylvie       Jean-Marc       Eric 
 

Partie une

Une idée de retrouver mes anciens camarades de classe a germé suite à la rencontre fortuite de jean Marc Nigout.
Savoir ce que chacun était devenu. Peut être se rencontrer un jour tous ensembles devant un repas, malgré nos différents parcours.
Apres pas mal d'heures à moultes recherches, j'ai retrouvé la liste nominative et quelques adresses. Chose difficile pour les femmes qui sont mariées et qui portent le nom de leur mari.
Ci-dessous la liste pour te rafraichir la mémoire.

Si ton nom apparait et si cette aventure te tente merci de me contacter.

ARA...      Marc CONTACT contacté
ANT...      Maria
BOS....     Philippe
CHAP...    Eric contacté
CHEZ ...   Sylvie contactée
CONQ...   Véronique  contactée   COST...    Philippe
DAUM...   Daniel
FAU ....    Corinne  pas interressée
FOU...      Christine contactée
FRAN...    Eric contacté
GAUT...    Thierry  contacté
HERM...    Marc contacté
HER..       Thierry
J..            Isabelle   (Info perso)
LES..       Pascale 
MAR...     François 
MEN..      Michelle
MOT...     Jean-Paul contacté
NIG...      Jean-Marc contacté
ROB...     Jean-Claude contacté
SALM..    André  contacté
SCH...     Pascal  contacté
TAUD...   Christian contacté
THER..    Philippe
THUI..     Franck
VERM..    Fabienne contactée



ET LES ANNEES PRECEDENTES
 

AV..      Corinne Contact ok
BAD..    Françoise
BERG... Corinne
BET..     Marie-Ange
DAMI..   Caroline
DAT...    Christian
FOUR..   Caroline
GUILL..  Anna-Marie
HAR...    Corinne
JOUR...  Marie-Pierre
LANCE... Chrisitian
LAZA...   Isabelle
LEBA...   Philippe
LECL...   Françoise
MAR...    Yves
MAR...    Pascale
MIL...     Franck
MOR...    Pascal
PON..     Nathalie
SAVA...  Véronique
TARN...  Chrisitne
THUA...  Didier   contact ok


Aucune photo de groupe n'ayant été prise au collège à cette époque il serait intéressant de retrouver des documents que l'on pourrait posséder individuellement. Une photo d'identité de la carte scolaire ou prise lors d'une sortie scolaire, une boum ; un document vidéo ; un enregistrement


Partie deux 1ère rencontre.


Compte rendu du week-end 9 et 10 juin 2007.

Nous sommes parti de Lyon, ma femme Agnès, mon fils le plus jeune et moi même pour retrouver les autres à notre lieu de rencontre.
Sur le coup je ne regrette pas d'avoir oublié le maillot de bain car les pluies d'orage la veille etaient incessantes et le paysage est très brumeux ce matin.
Un appel de Jean-Paul Mottier sur mon portable nous avise qu'il viendra en TGV de Lille et arrivera dans l'après-midi. Pas de problème la gare est a 15 bornes et y aura quelqu'un pour le récupérer.
Malgré les indications que j'avais donné aux autres, j'ai eu quelques difficultés à trouver le point de chute.
Le premier sur les lieux était Marc Arago. Pour des raisons que la décence me défend de nommer ici, son épouse et sa fille n'avaient pu venir.
Bref, je passe deux fois devant la petite route d'accès. Un coup de fils à Marc nous renseigne sur le croisement : à l'angle, y a un champ ! (merci, y a que des champs).
Encore un demi tour et j'aperçois sur le bord de la route, Eric Chaput et sa femme essayant de gonfler des ballons pour baliser le carrefour.
On se dit bonjour, moi serein, lui rouge et essoufflé style tetraodon. En effet 99/100 des ballons avaient des défauts, perçaient et éclataient au fur et a mesure.
Nous nous y sommes tous mis pour finalement accrocher les ballons tel de vides Frivolités de la Villette violacées mais neanmoins bien visibles de par leur couleur flashies..

Sur le lieux je découvre l'endroit que j'avais réservé.
Sur ce coup là Eric a été de bon conseil !
Splendide ! le lieu idéal pour ce genre de rencontre.
Un terrain plat , herbeux (herbe boeuf ) et arboré (ombragé) pour y mettre les tentes.
Un chalet composé d'une petite chambre, d'une salle a manger-cuisine avec frigo et d'un WC.
Un peu plus loin une tonnelle en bois composée d'un grand barbecue, ceint d'un plan de travail et de bancs conçu pour pouvoir manger assis à 25 personnes a l'abri.
A 30 mètres un étang et une barque.
Cet ensemble se trouve perdu en pleine cambrousse. On ne risque pas de déranger les voisins. Sauf peut être les ânes et le poney du pré d'a coté.
Le temps se découvre au fils des heures et le soleil commence a montrer son nez. C'est bon signe.
Arrive ensuite Fabienne Vermesch (je mets le nom de jeune fille des dames pour que les absents puissent comprendre) et son mari. Ensuite Sylvie Chezzi , son mari et sa chienne Ulane.
Les discussions vont déjà bon train pendant que nous effectuons le tour de propriétaire.
Jean-Marc Nigout arrive avec ses deux fils. (il vient de se taper 600 bornes).
L'un de nous allume le barbecue, non sans mal, car l'image de Kholanta commençait a nous hanter. Nous hésitions sur la technique : le silex ou les deux morceaux de bois. L'estomac commençait a gargouiller et ceux qui avaient vu l'émission savaient qu'avec ces techniques nous n'allions pas avoir de braises avant plusieurs semaines. L'estomac le plus vide trouva une boite d'allumette près de la bouteille de gaz.

Chacun avait amené pour lui et un peu plus pour les autres. Par conséquent nous nous sommes retrouvé avec assez de victuailles pour tenir un siège (ne parlons pas de la boisson.)
Cela ne nous faisait pas peur et nous commençons par un petit blanc amené par Sylvie. Puis deux, puis trois, puis quatre etc etc etc..
Apres le repas, un petit tour de lac et de barque. Le soleil et le blanc commençaient à taper. Non je plaisante ! Le midi nous sommes resté "assez" raisonnable.
Rose (la moitié d'Eric), téméraire se jette a l'eau. Non ! Ne voyez aucune malice dans cette phrase ! Ce n'est pas une histoire a barbara cartland a l'eau de Rose. Et personne ne l'a poussé. Rapidement rejointe par Eric, les enfants, jean marc et moi même. Et en plus elle n'est pas froide vu les conditions atmosphériques des jours précédents. Sacré partie de rigolade. Ca fait du bien !
Le temps passe vite, c'est déjà l'heure de récupérer Jean-Paul à la gare TGV de Vendôme-Villiers-sur-Loir.
Pierre le mari de Fabienne décide de prendre son véhicule équipé GPS. Ce n'est pas une mauvaise idée et je pars avec lui.
J'ai oublié de dire à Jean-Paul que j'aurais un sac rose ou un parapluie violet pour se repérer. Enfin je le vois débarquer sur l'Escalator avec son sac a dos. Il a les cheveux beaucoup plus courts qu'a l'époque mais toujours l'allure sportive. Il me reconnaît et je ris dans ma barbe lorsque Pierre se présente. « Enchanté, Pierre » et de voir Jean-Paul chercher dans sa mémoire qui étaient ce Pierre dont il n'avait plus aucun souvenir et qu'il aurait côtoyé sur les banc du collège. Pour cause, c'est le mari de Fabienne, et nous bon prince, lui expliquons rapidement.
Nous voilà de retour au camp de base.
Tous le monde est heureux de se revoir. 30 ans après, sans avoir eu aucune nouvelle les uns des autres, sans avoir été des copains proches, nous nous retrouvons comme de vieux amis qui auraient passés des vacances ensemble l'année d'avant. Les visages on un peu changés (je dirais heureusement vu la tête que j'avais, lol), mais on ne s'en rend pas compte. Notre mémoire est là et et elle efface le temps. Les traits son là, y a aucun doute ! Il n'ont pas envoyé leurs voisins à leur place parce qu'ils ne pouvaient pas venir. C'est bien eux. Je dirais que les voix, n'ont pas changé. Les caractère non plus. J'avais un peu peur que l'age ayant fait son travail nous amène des « rabats joie » ou des « tristes » des « qui se prennent trop au sérieux, des embourgeoisées ........ MAIS NON ! c'est bein eux en chair et en os. Il ne manquait rien, sinon que les absent envers qui nous avons une pensée.
Nous discutons sur l'évolution de chacun, du déroulement de notre vie familiale et professionnelle. De nos souvenirs d'école. De nos anciens profs... etc etc.
L'heure tourne. Déjà 3h00 du mat et les discussion se calmes. Encore un petit cognac amené par Eric avant de faire les 50 mètres qui mènent aux tentes. Et on se souhaite bonne nuit !
Pour ma part je me couche sur mon nuage et me retrouve dans le bras de morphée une minutes trente après.
08h00, je me lève, je remonte le duvet, j'ai peur que tu ais froid, comme d'habitudeux ! Etc etc..
Nous avons de la chance. Le soleil est déjà là. Marc se lève également et on s'attaque au café.
Au fur et a mesure de la matinée les nez se pointent.
Ça sent encore bon le feu de bois de la veille.
Tour le monde est levé.
Le temps passe si vite.
Nous décidons de grignoter des restes avant de reprendre la route tôt en début d'après midi.
Je ramène Jean-Paul à la gare. Nous arrivons avec 3 minutes d'avance. Pas le temps de s'apitoyer sur le quai. Nous nous reverrons !
Le week-end est fini. Un échange d'adresse nous permettra de se rencontrer chacun dans d'autres circonstances.
L'unanimité à bien l'intention de se retrouver de nouveau avec les absents dans se genre d'endroit. Les participants de se week-end jurent qu'ils seront tous là à la prochaine et que d'autres viendront. De plus nous avons rapidement sympathisé avec les conjoints nous donnant l'impression de nous etre déjà connu.


Partie trois
Je vous fais grace des textes écris à la suite.
Sachez simplement que depuis,  nous nous sommes  rencontrés régulièrement chez les uns et les autres pour passer un week end sympa.

Et nous avons toujours eu beau temps (au moins dans nos coeurs)!

En 2008 chez Sylvie



En 2009 chez moi.




 

PARTIE 4
19-20 juin 2010.

Invités par Fabienne&Pierre


 dans leur maison de Seine et Marne, nous nous retrouvons cette année encore pour partager de bons moments.

Du coup, vu que quelques fois , «@je ne cite personne«@, certains sont arrivés plus tôt pour rigoler + que les autres , Agnès et moi décidons de débarquer le vendredi soir pour prendre un peu d avance sur les moments de bonheur ; Et aussi pour être d’attaque le samedi sans avoir la fatigue de la route.

Heu, la fatigue de la route , d accord mais la gnole de la veille ….Bref , on va pas s’étaler la dessus.

Le samedi nous sommes rejoint par Eric&Rose puis Sylvie&Thierry ainsi que Marc en fin de soirée.
 

Les conditions atmosphériques ne sont pas top : un coup soleil, un coup pluie, un coup de vent frais. Parfois tout en même temps. Pierre joue du store pour nous abriter des crachins pendant les apéros pris sur la terrasse.
Grace à cette technique, nous réussirons même a prendre le repas du samedi midi à l extérieur

La petite promenade sèche, climatiquement parlant, de l après midi à été bénéfique et nous à permis de nous rassoir en rentrant pour démarrer l‘apéro suivant. Le samedi soir nous étions au complet et nous savions que les retardataires ne viendraient plus mais nous avons quand même trinqué a leur santé. Belle excuse ! Pierre sort des bouteilles à en plus finir.

 Je ne dirais pas où se trouve la cachette…..

La journée du samedi fut close par une petite Mirabelle artisanale. (Itou celle du vendredi). …sirop typhon, typhon…….

Le dimanche à été une journée sobriété par les conducteurs. Café le matin et eau le midi. Les aïeuls (lles) nous montrent les photos de leurs petits enfants fraichement sortis du nid.

C’était encore génial de se retrouver entre amis. Nous partageons beaucoup de choses et nous avons la même façon de voir la vie. Nous rigolons des mêmes choses. En résumé c’est : savoir faire la fête , savoir être sérieux, savoir rigoler et savoir partager.

Sylvie émet une idée : faire un week end en hiver sous igloo fabriqué par soi même. Ba pourquoi pas. L idée nous plait bien.. A voir si nous pouvons faire correspondre nos congés…arf maintenant j’ai cette idée qui me trotte dans la tête et depuis ce matin je zyeute tous les sites ayant rapport avec.…

Week-end passé trop vite, et déjà nous avons  hâte de les retrouver à nouveau.
---------------------------------------

Dernieres nouvelles en cette fin d'année 2012.
Depuis nos premieres retrouvailles, nous ne sommes pas resté une année sans nous voir. Il c'est installé un petit rythme de croisière, avec une reunion une fois l'an. C'est venu comme ça , sans rien définir. Mais il y a parfois du supplément comme un passage pour dire bonjour au retour des vacances. Et puis y a les petits coups de fils par ci, un petit mail par là. 
L'année 2012 a été  particulièrement fructeuse puis que nous nous sommes retrouvé par deux fois pour l'anniversaire de cinquantenaires.


2015 encore un bon cru !
Chez eric&Rose
avec la petite nouvelle qui gravera dans sa tête que les amis c'est comme Haribo : c est bon la vie pour les grands et les petits
..

sur la Loire



Un petit tour à Chambord

 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement