TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER

 
 

 Le pourquoi du comment !

Je ne vous cache pas que le changement de la Griso me rend légèrement mélancolique. La sonorité et le caractère sont tellement envoutant.  Mais je désire me  tourner vers plus de polyvalence, sans avoir pour le moment l'envie d'une  GS même si elle a la reputation de la baroudeuse par excellence. Elle n'est pas non plus infaillible et puis, il y en a tant en circulation qu'elle en devient banale. 
Je me lance dans le test des motos style Bi-routes (bitume/chemin) avec cardan. Je veux de la bagagerie étanche,  du confort , du freinage, de la tenue de route, de la qualité.
La Stelvio à l'air pas mal. Je profite de la journée porte ouverte chez Merle où je reçois un remarquable accueil. C'est plaisant à rouler. Prise en main immédiate, et vendue bagagerie comprise. C'est ce qu'il me faudrait, mais elle me rappelle mon griso. Evidemment, c est le même moteur ! Un peu moins caracteriel, pont, ou boite, qui doit tirer différemment ; Normal, elle ne joue pas dans la même catégorie. Un roadster ne se compare pas à un trail . Et puis il faut que je tourne la page du griso, même si elle reste pour moi, toujours une moto d'exception.

Pendant mes recherchesarrive sur le marché une anglaise dans la gamme recherchée ! Tres bien ça ! Il est vrai qu'un trail ressemble à un autre et une sportive a une autre sportive.. Mais celle-ci possède
tout ce que j'ai envie ! Je fais un essai dans le massif du Pilat qui s'avère concluant.
Triumph est une marque de légende qui a marquée son temps, et je recherche aussi ce coté du plaisir.   

L'adoption
16 mai 2012.
3 semaines après la commande, elle est en magasin !  ...Bla bla, Sébastien le vendeur à Dardilly m'explique plein de trucs importants mais je ne l'écoute que d'une oreille distraite, les yeux rivés sur la belle comme un gamin devant le sapin qui attend le top pour se jeter sur les boites enrubanées et en arracher le papier coloré. 
La hâte de rouler me gagne. D'ailleurs dans deux jours, j'ai un week end avec le moto club du coté de saint Jean du Gard. Y a pas mieux pour la prise en main, sevrer la bête et s'en faire une vrai opinion. Orage et pluie torrentielles prevue. Impec pour verifier l'etanchéité du système electrique
Le grand hic , c'est que j'ai commandé tout un tas d'accessoires pas encore dispos.
Le sabot moteur et les protèges mains, c'est fait . Le reste arrivera au compte goutte (anti brouillard, poignées chauffantes , proteges carters) Mais le plus important, top case et sacoches, ne sont pas là.
Pas le choix ! Je m'arrange avec  l'orga du moto club qui est top. J'arrive a me faire porter mes bagages (tentes et deux sacs a dos). Merci les gars !

Les premiers tours de roues.
/jicre.wifeo.com/rally-touristique-mcp-gard.php

18 mai 2012
Le vendeur m'a dit pas plus de 3 000-3 500 tr/mn les 150 premiers kil. L'habitude de Guzzi, mais là pas pareil. C'est le moment le plus difficile pour moi, ne pas dépasser le régime conseillé en passant les rapports, car l'aiguille du compte tours monte vite. Même en 6, elle repart dès 2.000 tours sans aucun effort. La position est idéale pour moi. Selle origine en position basse, et je pose, contrairement à l'apparence, les deux pieds au sol (pour mon mètre 775). Pour les longs trajets je reglerai peut être sur position haute. Si on lit la doc,  c'est un fer a repasser de 260 kg a sec, mais à rouler c'est mon 400 drz. Très bien équilibrée, et maniable, je sens quand même que le centre de gravité est assez haut dans les enchainements de "S", mais  j'ai maintenant l'impression que mon Guzzi  était lourd de l'avant. En fait le griso n'avait que 10 kg décart entre la roue avant et arrière. Pour l Explorer , je ne sais pas. 
Les 160 premiers kils avalés , ça devient plus cool, et quitte des yeux le compte tours. Je peux maintenant frôler les 5000 trs. Ce n'est pas le but mais cela me permet de rouler tranquille sur la N88.
Gaffe quand même, le moteur n'a qu'une envie , prendre des tours ..hooo , tout doux bijou, c'est toujours en rodage !
Les kilometres de routes viroleuses, ne nous ont fait ressentir aucune fatigue. Le ride by wire , c est reposant pour le poignet droit.
Nous poussons jusqu'au mont Aigoual.
 

20 mai 2012
Nuit de samedi au dimanche , c est le déluge qui s'abat sur notre tente. Dimanche matin, ça tombe toujours et nous décollons sous des trombes d'eau. Je dirais presque parfait pour voir le comportement sur les routes ruisselantes et la fiabilité du système elect tro trique ... Pas de soucis avec les Tourances  sur les nappes d'eau, à voir a l'usure car je n'y mets pas toute ma confiance .

Au retour, j'ai droit aux 6 000 trs/mn. Si maman dit que j'peux !
Je roule toujours cool, mais parfois je monte un peu plus les rapports. Le son jusque là très feutré change du tout au tout. Ce n'est plus le stentor du bycilindre que je connaissais, mais malgré l'echappement d'origine c'est un son rageur qui s'échappe.

26 mai 2012. le week end d'après.
Toujours pas la bagagerie, mais cela ne nous freine pas. La place arrière est assez grande pour mettre un sac a cheval sur le porte bagage et  la selle derrère ma passagère.
Nous repartons du coté de Génohac. Des petites routes bien sympa. Je m'y balade tranquille, pendant que pas mal de motos nous doubles. Je decide de monter le rythme . Hum, j'ouvre un peu et deboule sur une serie de virage dont une partie de la route est en refection. La route en serie de "S" est deviée et transformée en dos de chameau. C'est a ce moment crucial que je me dis, merci qu'elle soit parfaitement rigide et bien équilibrée. ça passe et c'est beau..  


20 juin 2012.
J'ai rencart pour la premiere revision. Je constate sur un Explorer qui attend son client, que l échappement d'origine n'est pas le même que le mien. Celui que j'ai est gris mat avec une surface comme sablée, celle en magasin a l'échappement lisse et brillant.  Pourquoi ? matiere ou finition diférente ?

Les sacoches sont arrivées depuis 31 mai, et je profite du moment pour en faire le montge.
Les supports sont "relativement" discrets, QUOIQUE !
Le support droit depasse  quand le cale pied arrière est replié .

Ce support bas laisse a la sacoche la possibilité d'avoir un mouvement latéral. Cela peut paraitre etonnant mais aucun mouvement, ni vibration ne sont a ressentir.
C'est étudier pour !
Il y a également une barre de
liaison entre les sacoches positionnée dans le passage de roue


Malheureusement , de mon avis personnel, la moto n'est  pas conçue avec l'optique de faire,de l'arrière, un ensemble harmonieux avec la bagagerie. L'ensemble sacoches-top case est pratique, et rapide à deposer, de bonne facture, étanche (testé et approuvé par moi même) sans besoin de sac poubelle à l'ancienne, et verrouillable. Mais, pour moi, ça nuit à l'harmonie et l'équilbre visiuel arriere a cause de l'échappement. J'aurais eventuellement préféré une sortie de chaque coté avec deux sacoches de même capacité. Les normes antipollution et le gain de poids ont peut etre quelque chose a voir.
94 cms
On m'informe de la possibilité de monter des Givi Trekker 46 avec le support SW-Motech. celle-ci auraient une largeur totale de 1m15. Néanmoins la contenance de 2 x 46 litres est supérieur aux orignes qui font un total de 62 L 

Je monte également des protections latérales de carter.


Enfin premier grand voyage avec l'explorer.
Le jour du départ elle ressemble à ça

 
Nous traversons la manche pour nous rendre en Ecosse au Nord, à Durness. Sans oublier d'emmener la belle voir maman Hinkley.

 

Rien a redire sur le comportement routier en étant chargé comme mulet. Les Tourance sont toujours là. Je serai juste obligé de monter des Anakee, le monteur de Glasgow n'ayant que du Michelin qui s avereront aussi efficaces. Les pneus trail n'aiment pas les autoroute. Je les change a 8 685 kms. Il reste beucoup de marge mais je ne suis pas sur de trouver d'autres magasins en cas de besoin. Et vaut mieux tenir que courrir.
 
Debut novembre 2012, mon compteur affiche les 10 000 kms pasés. Aucn soucis particulier !
Le Ride be wire me permet de faire passer ma tendinite choppée au pays bas avec mon griso.

En ce jour de juin 2013, après un an, elle affiche 26 000 kilomètres. Elle a fait ses preuves en allant jusqu'au Cap Nord. Je me demande neanmoins si la linearité du moteur est due aux 37 cv en moins du bridage...Un centre de gravité un chouille plus bas serait le top.. mais bon, l'architecture est ainsi !

 
La clé de la révision des 32 000 est maintenant affichée . Je reviens d'une balade sympathique du coté de l'autriche et il va falloir aussi que je fasse un changement de gomard. j'hésite a remettre les même ou me lancer dans une monte différente avec soit de l' anakee 3 ou du  tourance next. Je perdrais sans doute de la polyvalence mais gagnerais du gripp puisque derniere technologie..En tout cas il me reste 1 mm de gomme au dessus du témoin d'usure sur mon annkee II après avoir parcouru 15 522 Kms depuis le changement du train complet. Ceci avec un usage 90% chargé à bloc. A l'avant il reste 2.4 mm au dessus du témoin d'usure.
Pour complêter sur les pièces d'usure les plaquettes de frein me tiennent 16 000 kils.

C'est décidé, je renouvelle avec du Michelin en choisissant l'anakee III. J'ai exactement 33 671 kils au compteur. Il va falloir en dire ce que j'en pense. Tache assez dure puisque je ne suis qu'un vulgaire voyageur et pas un essayeur, et que je ne repousse aucune limite. Mais en cas de besoin, c est toujours plaisant de diminuer sa distance de freinage, ou garder l'accroche dans une courbe plus aigue que l'on ne le prevoyait.  J'ai déjà l'impression en manoeuvant la moto à l'arret qu'elle accroche plus au sol.. C'est un peu la même sensation que j'ai eu lorsque j'ai monté des Heidenau k 60 snow sur mon DRZ. Mais tout cela est peut etre dans la tête. Je verrais a l'usage si la conso est différente. 
 
En ce jour de septembre 2016, malgré les quelques soucis énumérés en page 2, je l'aime toujours mon utilitaire !

06/04/2014.. petite balade dans l'Est Lyonnais. Consomation moyenne calculée pour le trajet apres complément carburant : 5.74 l /100 kms
 
 
 
 


 









Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement