O R A G E

poème con
 

Orage

Ode des espoirs…Ho vieille tresses pourries !

Neige donc, temps perdu pour sept mardi !

Et suis je parti pour ces jours fériés ?

Que pour boire en un jour tant de grand marnier ?

Mon rat que toute la caisse d’épargne admire

Mon rat qui, assoiffé, est encore pire,

Tant de foie a remis le clone de son moi,

Ho, truelle, ex platoir tassé,

Pieuvre de sang, d’amour glacé

Poubelle, virginité anale à mon honneur,

Presse, il pisse, évier, comble de malheur

Faute, île de votre rat, boire et se gonfler de honte ?

Et vomir sang , ou rire sous la pompe ?

Compte sur toi, et rince ces fainéants carreleurs

Ce hareng n’est pas le rollmops de mon cœur

Et thon ragoût au cerfeuil, par le thon indigne

Malgré l’anchois du soir, none a su rendre la ligne

Nettoie tes doigts glaireux et tes gants

Met dans un corps tout ces trucs inutiles ardemment

Vers, tend à peindre, et qui danse dans cette panse,

M’asservit d’œuf camarade, et non d’élégance !


heu , j'ose pas signer

 
 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement