ALGARVE
 
L’algarve est la région la plus au sud du Portugal. 
Faro par où nous arrivons en est la capitale.
Cette ville jouxte la Ria Formosa , une zone protégée formée d’iles et habitée par diverses espèces d’oiseau, de coquillages et de poissons.
 


Nous longeons la côte pour nous rendre dans notre hébergement chez l’habitant à Albufeira. le logement est à 3 kms de la mer.  Nous pensions trouver une modeste demeure rurale mais nous arrivons dans un quartier hyper résidentiel qui fait penser aux images de Miami.

Une sorte de lotissement géant sur une colline avec des maisons immenses aux couleurs vivent et du meme style jardin avec piscine, les palmiers ça et là, orangers et  citronniers portant leurs fruits.  Quand on s’eloigne dans les terres, ce n’est plus pareil.

Nous constaterons que toute la côte est urbanisée. C’est un concentré balnéaire avec des immeubles, à cette periode d’hiver,  où 80 % des appartements ont les volets fermés. Soit résidences secondaires, soit en attente de location. C est vrai que nous sommes fin novembre. Il ne fait que 21 degrés en cette derniere semaine de novembre.
Quand nous nous éloignons de la cote , nous montons sur des massifs forestiers dont le point culminant s’élève à 900 metres pour Foia dans la serra Monchique.

Des forêts d’eucalyptus mais aussi de chênes lièges, quelques Bigaradiers, caroubiers, pins, et bien d’autres essences.



Quand on s’eloigne on trouve aussi les orangeraies, citronneraies, mandarineraies , Oliveraies, Odilederay (seulement pour les connaisseurs), et quelques cultures en terrasse.
Nous nous rendons ensuite sur les plages et là nous comprenons tout. Magnifiques , merveilleuses. Des gens s’y baignent fin novembre. Le nombre de doigts et d’orteils d’un etre humain normalement constitué suffit pour compter les promeneurs. Cela ajoute encore à l’immensité de la plage qui s’etend à perte de vue. Pour celle-ci du moins car d’autres tout aussi magnifiques sont entre mer et falaises ocre rouge , jaune, blanche. Mais pas que ! Toute la cote regorge de plages avec chacune un paysage différent. Elles sont découpées, violentées par les vagues dans un grondement rageur, encerclées de criques aux rochers fracassés par le bouillon et aux parois creusées de grottes, tapis de sable fin, ou parsemé de coquillages. 
Je comprends maintenant ce coté Balnéaire.
Nous avons entre 25 et 18 degrés pour le plus froid sur 15 jours sachant que nous somme repartis le 7 décembre. En revanche, il est sûr que je ne voudrais pas y mettre les pieds en période estivale certainement noire  de monde, bref invivable.
A cette période tout est calme. Les gens sont sereins.  Ça roule tranquille. On traverse la rue à pieds les yeux fermés. Les autochtones automobilistes s’arrêtent et trouvent cela normal. Nous passions  pour des extra terrestres avec nos petits signes merci. Les restos sont bien moins chers qu'en France et autrement sympathiques. Très accueillants, les serveurs ou patrons prennent le temps de venir discuter, conseiller. Pas de vin , ni apéro, cela ne choque pas. Ils ne font pas la gueule en pensant au chiffre d’affaire qui s’envole et restent aux petits oignons pour le client. Oui ici le client est roi , mais sans  salamalecs. Juste d’égal à égal pour partager un moment. Le plaisir de bien manger pour le client et le plaisir de proposer bonne pitance pour le restaurateur. Nul besoin de prendre un steak avec supplément pour en avoir un qui déborde de l’assiette, elle même déjà de bonne taille. Pour moi les meilleurs mets ont été les fruits de mer. On commande  une Dorade, ils n’apportent pas une sardine. Belle surprise au restaurant Prazeres 5 de Outubro à Olhao http://www.prazeresdariaformosa.com/ .
Prenez des crevettes aillées et la  dorade cuite à la tuile . Nous avons également mangé en terrasse bord de mer, lieu degoté dans le hasard de nos déambulations sur les terrasses de Portimao. Le Safari qui nous a servi une excellente cuisine mais aussi un l’accueil formidable. On sent cette envie de partage. Je ne parle même pas de la vue ..

Vous pouvez également  manger de bons produits pas très chers au Pingo doce d’ Albufeira (le cadre est tout autre, c est la cafeteria). Deux Dorades cuites sur le grill avec légumes boisson, dessert pour 13 euros l'ensemble. Qui dit mieux ?
C' est la region de la pêche même si lapopulation vit aussi du tourisme et de l’agriculture d’agrumes.  On y trouve aussi quelques vins forts sympathiques.

Tavira et son port



Olhao sa vieille ville son port de nuit



 



Créer un site
Créer un site