LA CREVAISON

d'un pneu moto Tubeless.
 
 
J'ai entendu moultes choses sur l'utilisation des kits de réparation tubeless.

Pas confiance, ça va pas tenir,faut ajouter de la bombe anti crevaison ...etc ....
Ceux là se retrouvent avec un dépannage assistance via leur assurance, une journée de gachée voir deux si c'est un dimanche ou lundi. Sans parler du problème nocturne éloigné de toutes aglomération ou les délais d'intervention peuvent être interminables. .....Puis , perso, si je peux éviter de mettre la moto sur un plateau de dépanneuse, je n'hésite pas.
J'ai également entendu qu'il fallait impérativement se rendre auprès de son concessionnaire pour que la réparation soit refaite par l interieur. C'est possible, mais quand le pneu est proche du changement, cela implique un surcout non négligeable de montage/démontage.

Je vous relate ici l'utilisation de mon kit  et la pérénité de la réparation.  Chacun fera ce qu'il veut de l'info. En aucun cas je ne conseille telle méthode, ou déconseille de consulter un professionnelle dès que possible. Le seul dont je suis sur est qu'il faut en avoir un sous la selle.

Ma premiere crevaison à eu lieu sur la roue arrière de mon guzzi alors que je me trouvais vers Ronda en pleine camapgne d'Espagne, et quand je dis campagne , je pense à cambrousse pas à celle du premier empire en 1808 car à l'époque je n'étais qu'un enfant et je ne possèdais pas de moto.   ( http://jicre.wifeo.com/espagne.php ). Je roulais cheveux au vent en ecoutant sous le  le casque that's how i got to memphis .
J'avais facilement identifié la fuite par la présence de bulles à la surface du pneu. Oui, il pleut parfois en Espagne.
J'utilse le nécessaire de réparation, puis  l'une des petites cartouches  de CO² qui suffira amplement pour le gonflage. Attention à  bien utiliser l'isolant thermique pour ne pas se retrouver les doigts collés sur la cartouche qui gèle instantanément. Tout ceci n'a pris que quelques minutes, et sans aucun démontage. j'ai ensuite vérifié la pression à la première station, puis régulièrement sans de constatation anormal.  Cette réparation à tenue jusqu'au changement de pneu suivant. C'est à dire le retour sud de l'Espagne à Lyon, puis un an de balade, puis une partie du voyage en Irlande où je l'ai changé pour cause d'usure normale.


Aujourd'hui 19-08-2013 , c'est au tour de la roue arrière de mon Triumph Explorer.
Vous allez me dire : "plus pareil avec le pneu type Trail" (un anakee 2, en l occurence) ?
et je vous reponds : Ba si !

Voilà le déroulement des choses :

J'ai vu cette tête brillante qui arrase la gomme, mais je décide d'attendre avant de l'enlever. Il est possible que le pneu ne se dégonfle pas, et je continue de rouler. Je fais 200 bornes et je commence a ressentir une certaine molesse. De retour à la maison je mesure la pression qui n'est plus qu'à 1kg700. 

Il ya fuite, c est sur ! Un coup d'eau savoneuse me le confirme .

Je recupère le kit quis e trouve toujours sous ma selle, avec le U et le bloc disque.

D'ailleurs dans cette sacoche, j'y ai ajouté une pince et un tournevis à embouts. Avoir en sus du kit une pince bec fin est impératif pour oter l' "écharde" pneumatique. Sans celle-ci il sera impossible d'effectuer la réparation. 

Cette fois il m'a fallu pas mal d'effort. Je comprendrais pourquoi à l'issue. Le trublion est strié.


 
Deuxième opération agrandir le trou. Pour ce, utilisez la lime. Oui c'est bizarre de faire un trou encore plus gros pour le reboucher ensuite. La première fois, ça fait peur, mais cette opération est impérative.
Ce coup ci,  le pneu est coriace et très rigide. Il me faut beaucoup d'effort pour réussir à la rentrer .
Il ne faut pas se cantonner à l'enfoncer et la retirer mais ne pas hésiter d'effectuer des vas et viens pour bien calibrer le trou.

Troisième opération, insertion de la mèche enduite d'un produit vulcanisant (je me suis laissé dire qu'il existait d'autres systèmes dont des mèches prêtes à l'emploi sans ajout de vulcanisant).
Pour ce j'utilise l'autre outil du kit, une sorte de tournevis aiguille. Il suffit de placer la mêche dans l'endroit adéquat (et surtout pas ailleurs comme AFAGDTC)  puis de replier la mêche le long de la tige.
Ensuite j'enfonce l'ensemble dans le trou jusqu'a ce qu'il ne reste plus qu'un petit morceau de la mèche qui dépasse du pneu,
puis je tourne l'ensemble pour vriller la meche et ressort l'aiguille. J'imagine qu'à  l'interieur du pneu se produit une grosseur qui vient en contact avec la surface interne de la gomme. A l'instar d'un rivet pop.

Etant à la maison, j'utilise le gonfleur jusqu'a la pression préconisée, puis je coupe au ras du pneu avec un cutter le surplus.

Apres quelques kilomètrs ça donne ça >

 
Ce kit est parfait pour une crevaison de la taille d'un clou. Il ne faut bien sur ne pas l'utiliser pour une entaille, ou tout autre endroit que la surface de roulement.

C'est ainsi que je me dépanne d'une crevaison en voyage et même à la maison. 
Je suis néanmoins certain que tous les professionnels vous le déconseilerons (sauf les vendeurs de kits). Et je ne sais ce qu'il en est au niveau des assurances ...

Dans tous les cas, ce type de kit est nécessaire à bord d'une moto (moins sur les voitures qui possèdent souvent une roue de secours..), et rien ne vous empeche, si vous n'êtes pas sur,  de vous rendre ensuite auprès de votre concessionaire préféré, pour une vérification, voir qu'il refasse la réparation par l'intérieur..


 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement