Encore un nom d'animal.
Sans doute, inconsciement, en approchons nous dans notre vie de motard par le partage de certaines valeurs dont la civilité et la déférence envers nos congénéres.

Les fêtes de Noël sont passées depuis peu. Le repas du nouvel an est à peine digéré que déjà se pointe la premiere sortie moto de l'année 2012.  

Sachant que les conditions météos peuvent s'avérer difficiles, je prévois de partir le vendredi matin. J'examine le parcours et constate que les divers cols, tel Izoard et autres, sont fermés. Il ne reste pas grand choix que d'emprunter la route Napoléon et la tristement renommée rampe de Laffrey jusqu'a Gap puis Embrun, Guillestre, Chateau Queyras, et Saint Véran. 
    
Je passe le 45ème.
La pluie d'avant Grenoble qui à laissé place a un crachin gelé, cesse. La température baisse sensiblement et le vent se lève. Les bords de chaussée deviennent blancs quant à l'asphalte, lui, est recouvert de neige tassée et dure formant des plaques de verglas. Les prochaines  200 bornes vont être long .

Le vent polaire gèle l'eau de pluie qui ruisselait sur le blouson, fort heureusement, parfaitement étanche. Manquerait pas une tete de fourche ?
Après Serre Ponçon, je longe la combes du queyras,  où la roche est a certains endroits ornée de glace.


J'arrive au village.
Celui-ci peut s'enorgueullir  de se situer à 2040 mètres d altitude et d'être la commune la plus haute d'europe.
Il y a déjà une tente, ..à proximité d'un fourgon... La majorité n'arrivera que le lendemain. 
J'approche un employé communal qui s'affaire et lui demande où m'installer. Il m'indique le parking, à l'entrée du village, peu utilisé à cette époque de l'année. 
Je déplie le matos, mais impossible d enfoncer une seule sardine. Sous la couche de glace, c'est du goudron, et du costaud !
Système D. Je plante légèrement le piquet dans cette couche glacée, puis le recouvre de neige que je compacte. Le gèle fera un bloc qui emprisonnera celui ci et le maintiendra en place.
Les Marmottes n'est pas une concentration à proprement parlé. Il n'y a pas d'organisation. Il s'agit d'une réunion spontanée de motards. Des gens qui ont envie de partager des choses, et de se retrouver ensemble à un moment précis. C'est là que Pierre joue un rôle prépondérant depuis une douzaine d'années.  L'idée, le choix de la date, le lieu.
Rien de commercial !  Il ne faut pas penser retrouver de l'animation quelconque par de la sono, de la vente de diverses bricoles , et autres. Non l'animation, est en chacun de nous et nous l offrons à l autre. Un pur bonheur. 
Pierre est partout dans le village. Il est à l affût pour souhaiter la bienvenue et nous offre un petit autocollant souvenir. Il est là également où on ne l'attend pas. Alain qui roule en 1300 XJR et PR3, a pris la route en même temps que moi. Il vient du Beaujolais. Nous avions pensé faire la route ensemble , mais n'yant pas les mêmes rythmes nous avons préféré garder le contact par sms, en nous situant dans le temps et dans l'espace pour ne pas être dependant l"un de l'autre.
Le XJR atteint Molines mais n'arrives pas a grimper plus loin. Les pneus routes sont inadaptés aux conditons et dans la cotes la moto a tendance à reculer. Il décide de stationner sa moto et c'est là que Pierre, le sauveur, apparait avec son side. Ni une, ni deux, ni trois non plus. Il attrape les bagages d'Alain sans qu'il ai le temps de dire ouf et l'emène au lieu de rendez vous. Du coup, Alain a le privilège de partager sa premiere nuit avec le "Grand Manitou". Le lendemain il recuperera le yamaha et plantera sa tente a coté de la mienne.    
Lors de ma premiere nuit, j'ai ressenti un mal de tête. Je pensais cela lié à la fatigue de la route et l'attention prolongée. J'en parle a d'autres, qui m'indiquent avoir été dans le même cas, et il est possible que cela soit du a l'altitude inhabituelle pour nous. ..Quoiqu'il en soit je n'ai pas été en mesure d'avaler mon aspirine effervescent. Je n'ai pas pensé a mettre la bouteille d eau dans mon duvet et celle-ci est congelée. Tenter de la rechauffer maintenant ferait l'effet du pain de glace dans un mélange d'anis étoilé et de réglisse. Une bouillotte inversée. Je choisi de conserver mon mal de tête et ma chaleur.  Laisser fondre le cachet sans eau dans la bouche , pas top pour l'estomac. J'attendrai le petit dejeuner.
Samedi les motards arrivent au compte gouttes. Beaucoup de side car qui grimpent partout.
Les solos s'en sortent bien, leur ingéniosité pour trouver du gripp est sans bornes.



la vis tôle inox dans les crampons. Impressionant d adhérence, mais qui s'usent maheureusement très vite sur un morceau de goudron et indemontable apres usure de la tete.


Voici l arrivée de sieur Vogel à bord de son side car personnel à 3 roues motrices et deux directrices.
Si lui ne passe pas, personne ne passe !



suivi par la trikeuse Mireille.


Ainsi que d autres modèles.


Le samedi soir le parking est complet..
D'autres logerons en gites et hotels.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement