Alteselefantentreffen
2011
 

 
 

INTRODUCTION 
 Voila bientot 35 ans que j'entends parler de cette concentration. Ce seraient la Mecques des motards roulent toujours purs et durs qui n'hésitent pas à braver les routes enneigées et la froidure hivernale du camping. Tous prêt a faire face a l adversité. Sortes de viking dont les recits légendaires faisaient rever le jeune moutard que j'étais.
Un pélerinage pour se sentir vraiment Motard.
Oui la jeunesse a ses reves inaccomplis faute d argent, faute de monture, faute de majorité. Faute peut etre de l inconscient qui pousse a croire que c est irréalisable.
Les années passent avec toujours ce reve au fond de soi qui resurgit de temps à autre.
Puis un jour, on se leve et on se rends compte que tout est là pour pouvoir LA faire. La moto, les finances, les dispo professionnelles, la volonté.
Je me decide donc, je lance l idée dans un forum. Quelqu 'un est interressé mais pour 2012. C'est super, mais je suis impatient , je ne veux plus attendre. J'ai dix ans et je veux mon cadeau maintenant ! tant qu on peut. Ce sera pour 2011. 
Les discusions vont bon train sur le forum. Cela m aide beaucoup. Tout le monde a des idées et me donne des liens utiles et pas. Le string en peau de chevre du Kazakhstan ne tiendra chaud qu'a la raie  (pas en roulant).
Mes premiers mots étaient , une brosse a dent et  j'suis parti., mais plus ça avance, moins j'ai le temps de tout préparer. Cela ne se fait pas comme ça. Il faut s occuper de la moto, et avoir un minimum pour le couchage.
Je decide de partir avec mon 400 DRZ adapté a la conduite sur neige. 

PHASE PREPARATION
Je commande a cette effet un reservoir de 15 litres IMS et un duvet basse temperature, puis remonte les accessoires d origine.  (on connait pas les réactions des autorités outre rhin) . 
.

 
garde boue arriere origine avec feux, plaque et clignotants,

   remplacement du CRD 

bulle et eclairage

 kit chaine 14x44 par un 15x44, 
Le sortie boite est difficile a devisser. Le desserage se fait  dans le sens conventionnel inverse a la rotation des aiguilles de la montre. j'ai du utiliser une clé a tube de 30 avec rallonge d un mètre.

Quant au pneu , j'ai longtemps hésité.
Les pneus TT sont assez efficaces sur la neige. Néanmoins la route est longue pour le Nurburgring. Les tétines tiendront-elles l'aller et retour sur le bitume. Je cherche des solution. Pneus route + collier rilsan, fabriquer  "chaine neige en cordage", bref des astuces chiantes a monter. Puis au fur et a mesure je decouvre des pneus style enduro dont la gomme serait efficace par temps froids. Je cite la marque chez les divers concessionnaires qui ne connaissent pas. Certains meme, croient a un hoax internet. Je me retourne donc sur l'un des site des plus connus pour la vente de pneu en ligne. 
La marque est Heidenau. Personne dans mes contacts n'a jamais roulé avec ça et j'ai n'ai aucun retour d avis sur l efficacité. Tant pis , je tente et je ferai profiter les autres de mon experience. 

Montage de manchons et d 'un porte bagage. J ai trouvé son existence sur le site Suzuki Allemagne car nibe sur le site Suzuki France. je passe commande a l'une des concession sur Lyon. la piece arrive en deux jours.

Sauf montage d une bulle haute,....elle est prete ! 


Balade a 15 motos le 06 fevrier. Je sors le DRZ pour essai. Il fait soleil. Les pneus tiennent bien ( à voir sur pluie ou neige). Le reservoir et sa transluciditée m'indique la conso. Tout va bien sauf la coupure des gaz qui n'est pas immédiate. Au retour , un oeil au carbu et je constate que le cable d accélérateur est effiloché. Comme quoi les essais peuvent servir. Je passe commande chez Suzuki car un changement s impose. Encore une dépense imprévue..... 60,50 euros l'ensemble..j'espere que c est au moins une gaine au teflon avec cable platiné 24 carats. Je cherche le poinçon me confirmant la matière en vain. Tant pis, je monte le coté rubis sur le carbu et le coté diamant coté poignée. (Dans le temps c'tait juste une mediocre olive sertie dans un vulgaire métal).Je remonte l'ensemble, et le reste. Arf plus de jus. BOOORRRRDDDEEELLLL, sans doute une cosse qui s'est barré en passant les cables. Je demonte au niveau du phare : rien. Je renleve le reservoir et verifie toutes les connexions : rien. Bref, je dessosse la becane et d un coup une lumière jailli. Mais oui. La premiere était enclenchée et la moto béquillé = pas de demarreur. Je remonte et hop au 3/4 de tour elle tousse puis le moteur se met a ronfler. Tout va bien maintenant. Ce truc m'a quand même foutu la trouille. Tu parles d un mécano ! mais quel k.....!    

REUNION ORGANISATION
Jusqu'à ce jour, je devais partir seul. Mais j'ai trouvé proche de chez moi, un groupe de 6 motards qui envisagent de s'y rendre. Je les contacts. Ils m invitent a me joindre a eux. J'avais prévu 4 jours, ils prevoient une semaine avec un trajet touristique  et cool mais rallongé. 
3 RTT plus tard, je me rallie a eux.
La reunion du mardi 8 fevrier nous permet de prevoir le matériel à emporter et d organiser la épartition des bagages. Nous décidons de n'emmener que 3 tentes pour six, qui seront transportées par les sides, qui transporteront egalement les rechauds, voir des chaises de camping. Si je m attendais a un tel confort. Nous planifions notre itinéraire avec précision. c'est a dire que nous décidons de partir le mercredi 16 fevrier a 08h30 (ça c est précis) puis ensuite prendre la route pour le Nurburgring. Puis nous partirons certainement en direction des Vosges via Besançon-  Belfort en parcourant d un trait une bonne distance. Sur place quelque part, du coté des ballons d Alsace, nous dormirons. Le lendemain nous pensons parcourir la region a travers la chaine des Ballons. Puis le vendredi nous rapprocher en traversant le Luxembourg pour arriver frais et dispo le samedi matin au circuit. Départ du retour le dimanche AM.
 

   LE TRAJET
Mercri 16 fevrier 2011.
C'est le départ. Nous avons RDV sur la place du marché a Chazelles. Nous sommes tous là. Deux side en duo , un side en solo et moi ave ma brêle. Ils sont chargés jusqu'a la gueule. Moi un gros sac posé sur la selle qui me sert de sissy bar. Apres un café , nous demarrons enfin. Le temps est frais mais beau.



Nous partons en direction du beaujolais puis prenons a travers en direction de Bourg en Bresse. 
Nous empruntons les petites routes passons a l Arbresles en direction de Villefranche puis bagé le chatel , montrevel, Nous profitons du point de vue de Baume les Messieurs pour  la pause de midi. 


L estomac plein , nous reprenons la route pour une halte sur le site magnifique du Saut du Doubs. A cette epoque de l année les parties humide de la cascade forment des blocs de glace. 


Il n'est pas toujours evident de se diriger sur les petites routes mais nous comptons sur le sens de l orientation de Chacha.


Nous arrivons à Belfort de nuit. Il est temps de chercher un hébergement.

Beaucoups, sont fermés, complet ou n'ont pas forcement envie de s'ennuyer a l accueil de motards 6 motard pour une seul nuité. Nous trouvons notre bonheur a l 'auberge du sommet au ballon d Alsace. Nous ne sommes qu'a une quarantaine de kms mais ces derniers se font de nuit, avec quelques virages verglassés qu'il faut anticipés. Le bord de la route blanchie au fur et a mesure de l ascension.


Nous sommes tres bien accueillis. Au petit matin nous levons avec un beau soleil

 
et decouvrons une superbe vue.


Le temps de se vetir et nous partons dans un epais brouillard.

Nous traversons le pays des lacs et prenons le repas de midi sur un parking de la Pierre Percée.

La route de l apres midi nous amène jusqu 'au plan incliné  Saint-Louis-Arzviller

un ascenseur a bateaux


Nous stoppons nous desaltérer à la Petite Pierre .  Thierry de Lamanon doit nous rejoindre a Bitche Mais vu le site et l'accueil des gens nous decidons de trouver gite ici. Tout les monde est sympa, tant les commerçants que l'employée de Mairie qui n'hésite pas a remettre la fermeture pour nous attendre et nous indiquer un hebergement.
Nous nous retrouvons dans un gite avec cuisine equipée.


Nous sommes maintenant 3 sides cars et deux motos solo. Nous passons la frontiere et nous arretons dans une gare routiere de la ville de Morbach pour nous restaurer. Nous installons notre camp de fortune sous un abris de car. On voit passer un véhicule de police et nous pensions etre delogé , mais non, ils passent sans preter attention.


je regarde l'affiche des horaires et la tropuve assez drole


Nous decidons d arriver le vendredi apres midi au Nürburgring. 
Les temperatures sont de plus en plus fraiches. Nous traversons des forets de sapin dont les épines sont givrées. assez joli a voir.

LES ELEPHANTS
 Nous arivons 
L'entrée est payante et assez cherche. 22€uros et meme pas un auto collant. Mais nous decouvrirons qu'il y a quand même de grands sanitaires chauffés qui resteront dans un etat impecable (de frein) jusqu'a notre départ. 


Nous cherchons un emplacement pour nos 3 tentes. Il y a deja beaucoup de monde et nous félicitons de ne pas etrre arrivé le samedi.  
Les temperatures sont fraiche (ce n'est pas descendu sous les -6°) mais malheureusement il n y a pas de neige.
Je reluque les motos en passant. On se croirait au pays des sides cars. Ils sont largement majoritaires et de toutes sortes.

Nous installons le campement à l orée du bois où il est spécifié  en allemand , de ce que l on a compris, que l abattage d arbre est fortement sanctionné. Il faut preparer le feu et nous dirigeons vers le lieux de distribution des buches. Nous recevons un grand choc quand on nous dit en teutons. Ein €uro le stück ! Nous devenons hésitant, puis nous comptons le nombre approximatif de buches dans une stere et constatons que nous ne sommes pas loin du prix habituel. De toutes façons pas de buche = pas de feu. Nous commençons par en prendre une dizaine.

Le top pour le vin chaud.

La journée du samedi est occupée a faire le tour du camping pour voir les motos et discuter le bout de gras avec des motards de tous horizons. 
Je ne peux mettre ici les 500 photos. Voici donc un vague aperçu







le soir arrive et un vin chaud sera le bienvenu


D'un haut parleur s'ehappe un discours en langue allemande. Nous ne comprenons pas mais nous savons que va se derouler une retraite au flambeaux. Plusieurs sides se dirigent vers le point de ralliement. Nous les rejoignons. 
Nous comprenons qu'a ce moment le narrateur enumère dans une sorte de litanie  le nom de motards décédés. Suit une prenante minute de silence. Il regne une ambiance etrange. Entourré de drapeaux, motard en cuir long , et de side d une autre époque. Pas un bruit. Enfin l' allemand reprend et d 'un coup toutes les motos se mettent a vrombrir. Certains ayant un peu de soucis rechauffent ler carbu a l aide de la flamme dans flambeau. Le départ est donné pour la grande pararde. 
 

Apres ces deux nuit sous la tente il va falloir replier. Toutes bonnes choses ayant une fin. C'est là que ça commence a neigeoter. Nous enfourchons nos motos et reprenons la route. Nous precedons de peu la neige qui commence a revetir le macadam. J'ai nettement prefere cette ambiance a celle du Bol d'Or. Icic pas de cakou. pas de burn ou de rupteur. Quoique je vois mal un Oural faire du rupteur. 
Bien équipé, je n'ai eu froid a aucun moment. Faut dire aussi que ce n'est pas descendu en dessous des -6°.  
LE RETOUR
Comme pour l aller, pas d'autoroute , ni de voies rapides.
Nous laissons le Luxembourg ou nous arretons pour quelques amplettes puis nous dirigeons du coté de Verdun. Visite du fort de Vaux et du mémorial de Verdun. Pour repartir sur Bar le duc nous emprunterons la Voie Sacrée.  

 


Nous passons la nuit du coté de saint dizier dans un ancien moulin situé sur la commune de Chamouilley où nous avons reçu a excellent accueil.

Nous profitons de ce mardi dans la region pour rendre visite un pote de circuit du Nec. Il possede une fromagerie. De l'Emmental pas du Gruyere dont les trous doivent venir de Bâle. 
 
On apprend la fabrication de ce fromage de A à Z. Nous prenons notre repas de midi sur place.
Et puisque comme ce n'est pas loin , nous passons a l'atelier de monsieur Dedôme  a Langres.
Nous continuons les petites routes jusqu'a Macon où nous allons rendre visite a une motarde qui nous heberge pour la nuit.


Cette ambiance d hivernale me manque déjà. C'est sans doute grande partie aux motards avec qui j'etais. Une semaine de bonne humeur et de rigolade, sans aucune prise de tete. On en est a se demander si l'hiver n'est pas plus propice a la moto que l'été. Mes simples manchons, chaussettes en laine, une veste et pantalon efficaces ont suffit a me proteger des temperatures negatives. sur la route, etant pourtant démuni de pare brise.
J'y retournerai , a celle ci ou a une autre.  Avec les memes ce serait sympa eux qui connaissent Solla, les millevaches, les pigouins, les marmottes et meme la Kristal rallye.  
Qand aux pneus "neige", le seul endroit où j'aurais pu les tester était au ballon d alsace. Mais la fatigue de la journée, la circulation de nuit, et les endroit glissants s apparentant plus a du verglas que de la neige, je n'aipas assez de recule pour en donner un réel avis.

  


 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement