BREFS   SOUVENIRS 

 
 

COULOMMIERS
 

 

Nous étions jeunes et "beaux". C'était en 77

 

.

Depuis quelques années nous nous réunissions entre potes au bar de la gare de l Abbaye.

Patrice,  Gilles, Jean Pierre, Joël et moi même. Tous voisins de la même rue avec lesquels nous  partagions les jeux de notre enfance.

Puis vinrent les jeux de l adolescence (le 50cc pour les esprit tordus). C'etait quoi ?  4 Kreidler et 1 zundapp !  Oui beau titre pour un film !

Pourquoi ce bar. Il ne s agissait pas d'ingurgiter de l alcool pour pouvoir s'amuser. Non, un simple lieu abrité, accueillant, avec juke box et tables. On devait y rester le soir 3 ou 4 heures avec la plus alcoolisée des boissons , un panaché pour la soirée. Cela ne devait pas être bien rentable .
Les soirées se deroulaient en fonction de :
- Motos en marche : soirée bar , prépa des sorties week end
 -Motos en pannes : soirées atelier.
- Vendredi soirée Bastille. J'aimais bien cette route le long du canal st Martin.

Vinrent se greffer a notre petit groupe d autres copains qui partageaient la même passion, avec le meme type de cyclo. Il n'y avait pas d'italiennes connues de l'époque (gitane testi, malaguti etc) Non que zundapp et kreidler et un puch (on se moquait un peu de lui) . De ce fait que des jeunes qui aimaient plus rouler que faire le zouave ! Le groupe s'agrandi tant, que nous nous retrouvions plus d une vingtaine.

Nous l avions surnommé le MC Gaulois.

Comment cela est venu ..qui a eu l idée de faire cette sortie au "circuit" de Coulommiers ??.... Nous partions donc en troupeau qui vu de loin sur les petites routes de Villevaudé ressemblaient a un gigantesque serpent braillard parfumé a l huile de ricin (sans doute l origine du Nina ricin). Malgré tout leur calme, certains se tiraient la bourre. Nous ne mangions pas de ce pain là et roulons serein devant.

 

Sur place on se retrouve dans un foutoir monstre ou tout le monde roule avec tout le monde, et je viens d avoir la confirmation téléphonique par Joël qui me dit que les voitures roulaient en même temps que les motos. Ensuite vint le temps ou quelques uns essayaient d organiser la chose un peu plus sérieusement. 

 

Une petite peur quand même , car les temps avançant le circuit devenait interdit par les forces de l ordre. Le bruit courraient qu ils prenaient des clichés des véhicules pour convoquer les conducteurs ensuite et les verbaliser. Certains irréductibles encagoulés continuaient de tourner avec des  plaques d'immat masquées.
 Nous on en a pas, alors on s en fout.
 

Thierry et son 50cc zundapp
Pendant que nous passion au 125 (Gauthier, zundapp et consors) , quelques un de nos potes plus agés ( j'aurais pu faire celle du potager mais non je vous en fait grace) passèrent directement du 50 cc au 750 voir 1.1.


C'est la que tout a commencé. Pour eux plus d intérêt de rouler avec nous autres. Ils préféraient se tirer la bourre sur le périph. Une chose en amenant une autres nous en vinrent a les voir, plus au bar , mais a l hosto. Avec bras , jambes et la tete alouette dans le platre. Nous nous dispersâmes chacun comme Simca vers d autres horizons. ?

Le temps est venus de l ouverture de Carole (du Circuit), l'acces au site de Coulommiers était interdit. Notre derniere zone libre viennait de disparaitre.  

Carole est là . Trop organisé, ça devient fade, aseptisé.  L'atelier redevint notre point de rencontre. 

1977

34 ans après >
 



D'autres souvenirs de ces moments ?






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement