HOLLANDE

Nous devrions citer ce pays en le nommant Pays Bas. Effectivement il est vraiment bas et la Hollande n'en est qu'une province. Mais je maintiens le titre de ce voyage car le but cette fois ci était à proprement parler la Hollande. 
 
 
Drôle de saison pour effectuer un voyage aux Pays Bas ?
Fin avril n'est pas le plus chaud, ni le moins pluvieux ! Déjà qu'en France, c est mal parti. Les températures sont peu clémentes et le ciel très maussade depuis le début du mois. Quelle excuse vais je donner pour cette décision mûrement réfléchie ?
Nous y sommes déjà allé plusieurs fois. La premiere pour moi jeune enfant qui m'ont laissé des souvenirs de moulins, la seconde ici , http://jicre.wifeo.com/benelux-.php, , en 2005, la troisieme spécifiquement à La Haye (Den Hagg) pour le boulot. Il nous faut completer les images que nous avons de ce pays. Celles des champs de tulipes à perte de vue. A chaque période où nous y étions ceux-ci étaient labourés. La nature ne nous laisse donc pas le choix, et nous y allons fin avril.

Pas facile le trajet. Entre l'envie de revoir des choses et d'en decouvrir d autres, il faut faire des compromis.Et compromis, chose due !

Nous partons de bon matin le 18 avril 2012. Le, ou la (suivant comment on la regarde),  guzzi est maintenant fiable. Il est arnaché de ses sacoches mi rigides et de la bien utile de réservoir. C'est parti pour la direction de la ville de Luxembourg. Nous l'avons traversée plusieurs fois, mais n'avons jamais pris le temps de la visiter.
Sur place, pour simplifier prenons contact auprès de l'Office du tourisme qui nous informe, que se déroule actuellement un congrès. Sa liste hotemière affiche complet mais il tente tente d'en joindre plusieurs qui confirment qu'ils plus de chambre disponible.
Grrrrr, nous continuons notre trajet.
Nous avons quand même envie de faire une halte car nous venons d'avaler 555 kms, mais autant faire , qu'elle soit dans une ville attractive. Nous la trouverons 170 kms plus loin , en bordure de Meuse, dans la ville 
francophone de Namur en Wallonie. Nous prendrons le temps en soirée de faire un tour pedestre des vieux quartiers et au petit matin le tour de la citadelle qui la surplombe.

Nous traversons Bruxelles pour serrer la main du manneken pis (les a t il lavées) et repasser voir la molécule de fer déjà vu dans notre voyage précédent. 


 
Puis poserons nos bagages à Brugges que nous avions, aussi, déjà visitée, mais l'envie de la revoir a été plus forte.
Cest une ville enchanteresse parcourue par des canaux que je conseillerai de découvrir.  
Nous posons nos bagages à l'hotel KOFFIEBOONTJE à proximité de la Grote Mark envahie par les touristes et les calèches. 
Jeff n'est pas là mais les chocolateries ne manquent pas. Le temps de dire ouf et nous avons enfourné 250 grs de friandises.

 
A PARTIR DE MAINTENANT COMMENCE VRAIMENT NOTRE VOYAGE.


Nous prenons la direction de Rotterdam. Avec un petit detour pour voir l'unique ouvrage hydraulique de 3 kms sur l'Escaut. Pour ce faire, il semble qu'il y ai possibilité de traverser par un "Bac" à la hauteur de Breskens. Enfin c'est ce qu'on pense car sur la carte apparait une ligne pointillée rouge annotée 1/4 d'heure. Nous faisons le tour du port au rythme du pouf pouf...du Guzzi.
Un tenancier de magasin faisant office de renseignement a touristes,  nous signelera que la traversée n'est que pour les piétons.
Bien , MERCI POUR LE DETOUR ! Nous longeons la côte vers Antwerpen, et arrivée a Boerengat, nous decouvrons finalement un tunnel qui reduira notre temps de trajet vers Middelburg. puis vers l'Oosterscheldedam.
Chacun des 65 piliers mesures entre 30 et 38 metres et pèse jusqu'a 18 000 tonnes. Y coulisse 62 vannes d acier de 40 metres de long sur 12 de haut. C'est bien un barage et non une digue. Cette traversée sera suivie d'un detour sur le Zeelandbrug. Le pont de Zélande et ses 50 arches qui s'etendent sur 5 kilomètres.
Nous couperons ensuite a travers le géantissime Rotterdam premier port européen et 4éme mondial.


 
Tarif record pour ce plein . 

Ne nous egarons pas et laissons les pompes du Kinderdijk tranquilles. 

 
Les casques laissent transparaitre l'angoisse. Le stress de la fleur coupée, le syndrome du laboure. Oui, on s interroge. Les tulipes seront elles bien en floraison ? Ne sera t il pas trop tard où trop tôt ? A l'approche ma tendre moitié et moi même nous poussons du coude a chaque terre plein embelli de quelques malheureux bulbes, pour dire : t'as vu là, des tulipes , woua , elles sont en fleur..woua..
Nous atteindrons le but de notre voyage et trouvons un hotel à LISSE à deux pas du splendide jardin du KEUKENHOF que nous visiterons en long et en large pour en prendre plein les yeux. Il n'y a pas que des tulipes mais aussi d'odorantes jacinthes et joncquilles.

 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement