L'AUTRICHE
et le
TYROL

 
 
Apres Lienz nous reprenons le nord par la route 107. Le temps est à la pluie, au froid, et surtout très chargé en nuage (sommes en ocobre). Si nous nous attaquons au Grossglockner, j'ai bien peur d'ajouter à tout cela l'obscurité de la nuit. Nous ne sommes pas sur qu'il y ai d autres villes plus proche. Nous décidons de nous arrêter ici, à Heiligenblut. La saison d'été est finie , celle d'hiver pas commencée. Pas mal de magasins et d'hotels sont fermés. Nous tombons finalement sur l'hotel KAISERVILLA. ( http://www.hotel-kaiservilla.com/index.php/de.html)ha celui là, il est pas mal. Malgré que nous débarquons ruisselants, les bagages terreux et degoulinants, nous avons un accueil des plus chaleureux, la moto est remisée à l'abris dans le sous sol. Bon faut avouer que les dégoulinants, ils connaissent puisque c'est une station de ski. L'intérieur de l'hotel est ancien, joli et bien décoré. Il y a une belle salle a manger avec, adossé au mur, un robuste poele à bois en faience sur un socle en pierre.  La chambre 11 est vaste avec un petit balcon avec vue dominante sur le village. 
Le patron qui parle un peu français nous informe que la route (à péage) du Grossglockner est fermée pour cause de verglas et des chutes de neige sont prévues. Il nous propose le sauna à l'extérieur que nous déclinons. Un bon bain chaud suffira, et nous irons diner en ville pour nous changer les idées. Après une bonne nuit, nous prendrons un copieux petit déjeuner. Le patron prend un peu de temps pour converser avec nous. Un moment agréable qui manque parfois a cause de la barrière de la langue. Il nous  informe que le temps se dégage et que la route sera accessible à partir de 10h00. Fort bien ! 

Nous arrivons pour l heure dite à la cabine de péage.  Nous payons un petit peu moins que la somme affichée. Une remise ? Il semblerait que le patron de l hotel ait appelé et qu'une remise nous est faite en tant que clients ou motards.. Nous comprenons à mi mot le préposé qu'il nous  faut rouler doucement car les zones humides sont verglassées. En fait , le soleil est là et la route est quasiment toute sèche (sur la partie basse). Au rond point nous bifurquons vers l'impasse qui mène à l'esplanade de Franz-Joseph-Höhe, l'empereur et  mari de Sissi.  Il y fait frais > 2.5°. On en prend plein les yeux. Le Grossglockner est là et nous domine de ses 3 797 m. C'est le point culminant des Alpes autrichiennes. Et quand nos yeux regardent plus bas, c'est le glacier de Pasterze que l'on peut admirer. Là aussi un emplacement specifique motards est reservé. Le stationnement et a proximité des consignes  pour mettre casques et sacoche reservoir. Le parking est gratos et heureusement puisque nous avons déjà eu un péage au départ.
Nous retournons sur nos pas jusqu'au rond point puis continuons vers Zell am See pour aller jusqu'a l'observatoire d'Edelweisspitze. Mefiance aux endroits de routes humides car l'eau des bas cotés est gelée.  En tout cas je peux dire que cette route alpine du Grossglockner est l'une des plus belles d'Autriche que nous avons parcourue.

C'est à SALZBURG que nous passerons notre dernière nuit autrichienne. Salzburg,la ville qui en 1756 donne naissance à Mozart. Nous en parcourons les rues pietonnes qui nous mènent de place en place. Nous montons par un funiculaire à la forterresse. C' est un vrai spectacle sur la ville, en ce début de soirée avec l'éclairage public.  Contrepartie, à cette heure les divers accès interieurs pour les visites sont fermés. C'est la 4ème ville du pays mais de là haut, elle ne semble pas, dans son ecrin de verdure, si étendue.    
 
Demain ce sera le sud de l'Allemagne.   http://jicre.wifeo.com/allemagne-diverses-balades.php


 



e



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement